Toutes les actualités

Chefs-d'œuvre de Budapest : la Renaissance germanique

Chefs-d'œuvre de Budapest

Chefs-d'œuvre de Budapest : la Renaissance germanique

Chefs-d'œuvre de Budapest : la Renaissance germanique

Publié le 21 Mars 2016
Au XVie siècle, l’Europe centrale est en grande partie formée d’une nébuleuse de petits États réunis sous l’autorité d’un empereur élu par un collège de princes...

Les Habsbourg d’Autriche dominent toute la période : leurs territoires et leur influence ne cessent de s’étendre au-delà même des frontières de l’Empire, depuis l’Espagne jusqu’à la Hongrie. De cette famille sont issus sans discontinuité tous les empereurs du XVie siècle. L’époque est marquée par la personnalité de Charles Quint, le grand rival de François Ier, qui tente vainement de lutter contre la Réforme qui a germé au sein de l’Empire et y trouve de nombreux soutiens, dont le duc de Saxe, Frédéric le Sage, protecteur de Luther et de Cranach à Wittemberg.

Dans les contrées situées entre le Rhin et le Danube, une Renaissance originale voit le jour, tendant à s’affranchir des modèles italiens pour explorer la voie nouvelle ouverte par Dürer. Des artistes tels que Cranach et Altdorfer scrutent la figure humaine et la nature pour rendre avec une même précision les visages et la surface des choses. Dans leurs œuvres, que l’histoire de l’art a regroupées en une « école du Danube », le paysage, minutieux, foisonnant, expressif et presque romantique, prend une importance nouvelle. L’humanisme et le mécénat des princes favorisent l’éclosion de foyers et de nouvelles formes d’art dont témoigne avec éclat, à la findu XVie siècle, la cour de l’empereur Rodolphe II installée à Prague en 1586.