Toutes les actualités

Mangez sauvage !

et suivez les traces de Pissarro

Mangez sauvage !

Mangez sauvage !

Publié le 10 Mai 2017
Camille Pissarro, comme Jean-François Millet, place le jardin au centre de ses œuvres. Mais contrairement à Claude Monet qui met en scène ses parterres de fleurs et ses jardins d’eau poétiques, Camille Pissarro représente des jardin-potagers et le travail de la terre. A Eragny, c’est Julie, sa femme, qui agrandit le potager et l’oriente très vite vers une culture intensive pour nourrir la famille et ses nombreux invités. Les fruits des récoltes sont partagés avec les travailleurs du lieu. Pissarro défendait un environnement propice à la nature humaine et une économie de troc. Un écologiste avant l’heure ! Suivez notre guide, Christophe de Hody, naturopathe, cueilleur urbain et botaniste de terrain, à la rencontre de quelques plantes simples qui poussent en abondance en Ile-de-France. Aujourd’hui, récoltons le tilleul et découvrons ses bienfaits !
 
Le tilleul est un arbre assez commun et se reconnait à ses feuilles en forme de cœur. A la mi-juin, les bourgeons fleurissent. L’arbre peut vivre jusqu’à 1000 ans !  
Souverain pour les personnes fatiguées nerveusement, anxieuses ou qui ont du mal à trouver le sommeil, le tilleul peut vous apporter sa vitalité et ses principes actifs en tisane mais aussi en salade, pesto, gaspacho, feuille de vigne et autre petit beignet….


En avril et mai, le tilleul est en bourgeons et offre sa meilleure vitalité. Cueillez sans souci quelques petits bourgeons sur l’arbre. Croquez-les, ou encore faites-en une petite provision pour parsemer vos salades. Ils ont un petit goût de noisette. Utilisez-les aussi comme des câpres sur une pizza, ou encore en poêlées. Hummmm….  Ces petits boutons actifs sont des concentrés de force.  

 

Vous pouvez aussi cueillir les feuilles, surtout les grosses. Gardez-les au frais après les avoir rincées et encore mouillées, glissez-les dans un linge et rangez-les au frigidaire. 
Soit vous les préparez en salade et vous ajoutez une sauce à votre goût et des noix, par exemple, soit vous préparez un délicieux pesto en les mixant avec de l’huile d’olive. Ces feuilles sont bien plus nutritives que la salade, avec beaucoup de protéines et plus riche en minéraux et vitamines. 
Pensez aussi à en faire des jus, comme des gaspachos. On les broie au mixer, on jette les fibres en excès et on tamise. Ajoutez de la sauce soja, des épices à votre goût, du citron et les autres légumes que vous aimez.


 
Vous pouvez confectionner de savoureuses feuilles de vignes frites, ou en beignet. Pour cela, roulez dans une feuille large de tilleul de la farce faite d’amande, de noix mixée, des oignons, des aromates et même du fromage de chèvre ou de la feta.  Trempez votre feuille farcie dans de l’huile ou encore trempez-la dans une pâte à beignet (200 g de farine, un œuf  et de l’eau pour obtenir une pâte un peu liquide). Vous pouvez même mixer des feuilles de tilleul, les mélanger à la pâte et vos beignets seront tout verts ! 
Ces petits beignets éclatent en bouche libérant les saveurs et les actifs de l’arbre. 

 





Pour completer ces délicieuses recettes et aller plus loin dans l'expo, venez écouter Gisèle Croq, ingénieur des Jardins du Luxembourg, et Florent Quellier, maître de conférences à l’université François-Rabelais de Tours, nous parler du jardin nourricier de Camille Pissarro lors d'une conférence gratuite
le jeudi 11 mai au Palais du Luxembourg (26 rue de Vaugirard)


*Si les cueillettes sauvages vous tentent, suivez le guide Christophe de Hody dans ses sorties et ateliers autour des plantes sauvages comestibles et médicinales. Vous pouvez vous inscrire à sa prochaine ballade. Il vient également d’éditer Le parfait manuel du cueilleur urbain aux éditions Arthaud