Toutes les actualités

Nuit Blanche : Hubert-Félix Thiéfaine met Fantin-Latour en musique

Nuit Blanche : Hubert-Félix Thiéfaine met Fantin-Latour en musique

Nuit Blanche : Hubert-Félix Thiéfaine met Fantin-Latour en musique

Nuit Blanche : Hubert-Félix Thiéfaine met Fantin-Latour en musique

Publié le 28 Septembre 2016
À l'occasion de la Nuit Blanche, le Musée du Luxembourg a donné carte blanche au musicien et chanteur Hubert-Félix Thiéfaine. Ce dernier a conçu une balade musicale autour de l'exposition "Fantin-Latour. À fleur de peau". C'est samedi, et c'est gratuit de 19h30 à minuit ! Rencontre.

Le Musée du Luxembourg : La peinture est pour vous une source d’inspiration ; on se souvient de votre titre Compartiment C, voiture 293, en regard de la toile d’Edward Hopper. Qu’est-ce qui vous touche chez Fantin-Latour ?



HF Thiéfaine : À vrai dire, je connaissais surtout Fantin par le Coin de table qui, avec la fameuse photo prise par Carjat, est l’un des rares portraits que l’on ait de Rimbaud. Maintenant que je le connais mieux, j’apprécie son éclectisme et l’évolution de son œuvre. Ses thématiques sont multiples et même son style diffère en fonction des périodes de sa vie : ses portraits de groupe sont impressionnants, ses autoportraits puissants… Et puis c’est également un excellent technicien et il suffit de voir la finesse de ses natures mortes pour s’en convaincre.



Le ML : Un Coin de table, justement…
Arthur Rimbaud, assis, est le deuxième personnage de gauche à droite. Le documentaire « Rimbaud, le roman de Harar » porte votre voix.
 Jean-Michel Djian, le réalisateur, vous a choisi et explique « je trouve que la voix de Hubert Félix Thiefaine est proche de celle que j’imagine pour Arthur ». Pourquoi dit-il cela à votre avis ?



HF Thiéfaine : Je pense que ce doit être mon côté trafiquant d’armes qui l’a inspiré (rires) ! En tout cas, c’est très flatteur, mais à la fin du XIXe, je ne suis pas certain que Rimbaud ait pu connaître les premiers enregistreurs à rouleaux. Sa voix restera donc toujours un grand mystère !



Le ML : Vous auriez pu proposer votre très beau titre "L'affaire Rimbaud" qui sonne comme un poème ?



HF Thiéfaine : Je n’aurais pas trouvé le geste très élégant de ma part… et aussi parce que Rimbaud n’occupant qu’un petit dixième du tableau, ça aurait été prendre la partie pour le tout.
 Et puis la parenté Rimbaud, Verlaine & Ferré m’est venue naturellement et cette chanson sur les poètes collait d’autant plus que les différentes personnes représentées sont d’authentiques poètes… y compris le bouquet d’hortensias ! (note : à l’origine le poète Mérat devait figurer à cet emplacement mais suite à une altercation avec Rimbaud il aurait refusé)



Le ML : De New Order à Léo Ferré en passant par Penderecki… des musiques qui accompagnent 14 œuvres de Fantin-Latour présentes à l’exposition. Comment les avez-vous choisies ?


HF Thiéfaine : Je me suis concentré sur les toiles qui me parlaient le plus et j’ai cherché à traduire mes émotions par des musiques et des textes. Parfois il s’agissait de mettre en valeur un regard ou une posture, ou bien une atmosphère ou un événement… Comme les tableaux sont hétérogènes j’ai refusé de m’enfermer dans un genre musical, on retrouve donc du classique, du rock, du jazz, de la chanson… C’était un exercice amusant mais aussi très personnel. Libre à chacun de se prêter au jeu.



Le ML : Fantin-Latour était passionné de musique ; ami de Wagner, Schumann et encore de Berlioz, il peignait en musique. Il a même évoqué ses toiles comme de véritables « traductions ».  La musique et les couleurs se correspondent ?



HF Thiéfaine : Je suis d’accord pour reconnaître qu’il y a une forme de synesthésie à ce niveau-là. En revanche pour l’écriture, j’aime à manier les mots comme un peintre sa palette de couleurs, c’est ma façon d’écrire en tout cas. En juxtaposant les mots on crée des images nouvelles et progressivement il se forme un tableau d’ensemble. Puis on peaufine petit à petit en changeant un mot par ci, un autre par-là, jusqu’à trouver ceux qui s’harmonisent le mieux avec l’ensemble et qui renvoient l’image la plus forte…



Le ML : Qu’est-ce qui vous inspire lorsque vous écrivez ou composez ?



HF Thiéfaine : Principalement mon propre vécu, mes rencontres, le monde dans lequel je vis. Mais ce peut être aussi une phrase lue dans un livre, une idée, un fragment de rêve ou un tableau bien sûr… Je pense que tout est sujet à donner de l’inspiration, même une chaussure dans un caniveau !



Hubert Félix Thiéfaine sera en concert au Zénith de Paris le samedi 19 novembre 2016 accompagné d’un orchestre symphonique.

Retrouvez les dates de ses autres concerts
 
Entrée libre et gratuite au musée du Luxembourg pour la Nuit Blanche, le samedi 1er octobre, de 19h30 à  minuit.
Audioguide gratuit

 

Légendes : Portrait de Jubert-Félix Thiéfaine © Yann Orhan ; Fantin-Latour, Le coin de table © Rmn-Grand Palais (musée d'Orsay)