Toutes les actualités

Pierre-Auguste Renoir

Paul Durand-Ruel, le pari de l'impressionnisme. Manet, Monet, Renoir

Pierre-Auguste Renoir

Pierre-Auguste Renoir

Publié le 19 Septembre 2014
Paul Durand-Ruel s’intéresse à Renoir dès 1872 et lui achète deux toiles : Le Pont des Arts (Pasadena, Norton Simon Museum) pour 200 francs, et Pivoines et coquelicots pour 300 francs. En 1906, le marchand achète à la vente Depeaux1 le lot 39, « Fleurs, les pivoines », daté 1872.

DURAND-RUEL ET RENOIR

 

Paul Durand-Ruel s’intéresse à Renoir dès 1872 et lui achète deux toiles : Le Pont des Arts (Pasadena, Norton Simon Museum) pour 200 francs, et Pivoines et coquelicots pour 300 francs. En 1906, le marchand achète à la vente Depeaux1 le lot 39, « Fleurs, les pivoines », daté 1872.

Près de dix ans après leur rencontre, Durand- Ruel commande à Renoir les portraits de ses enfants. Ces trois portraits, ainsi qu’un quatrième, Marie-Thérèse cousant (Williamstown, Sterling and Francine Clark Art Institute), peints à Dieppe, témoignent du respect et de l’amitié existant entre le marchand, sa famille et l’artiste. Renoir y dépeint un sentiment de bien-être, de sérénité et de droiture. Joseph est assis dans un fauteuil, vêtu d’un costume chic dans des tons chauds laissant entrevoir la chaîne d’une montre gousset. Un livre entre les mains, il a un air sérieux ; son regard droit inspire confiance et rayonne de sincérité. En tant qu’aîné, il bénéficie d’une toile à lui seul ; ses frères et sœurs se partagent les autres toiles deux par deux.

Dans le portrait de Charles (1865-1892) et de Georges (1866-1931), la scène se situe à l’extérieur. Les deux hommes sont chics, vêtus de costumes trois-pièces. Charles, en costume gris clair, porte un médaillon et tient un journal ; Georges, en costume foncé, cigarette à la main, interpelle le spectateur de son regard franc.

Les deux sœurs, Marie (1868-1937) et Jeanne (1870-1913), sont assises sur un banc ; leurs robes blanches reflètent les couleurs du jardin qui les entoure. Les trois fils de Paul travailleront à ses côtés à partir d’environ 1883. Une maladie emportera Charles à l’âge de vingt-sept ans. Ses frères s’occuperont des galeries de Paris et de New York, passant alternativement chacun six mois en France et six mois aux États-Unis.

 

 

1. Cat. vente Paris 1906.

 

 

RENOIR (1841-1919) C'EST AUSSI...

 

  • Un des représentants les plus fameux de l'Impressionnisme
  • Des débuts en tant que peintre sur porcelaine
  • Des heures passées à dessiner d'après l'antique au Louvre
  • Une amitié avec les membres du premier groupe des impressionnistes : Claude Monet, Frédéric Bazille et Alfred Sisley
  • Tantôt des succès (Lise à l'ombrelle, 1868), tantôt des refus au Salon (Allée cavalière au bois de Boulogne, 1873)
  • Un amour profond pour Aline Charigot qui devient rapidement son modèle favoris : Déjeuner des canotiers (1881), Maternité (1885-86), Mère et enfant (1916)
  • De nombreux voyages notamment en Algérie et Italie où il part avec sa femme
  • Des influences nombreuses et diverses à l'instar du Titien, de Raphaël, de Rubens, Fragonnard, Watteau, Boucher, Corot ou encore Courbet
  • Une retraite méditerranéenne à la fin de sa vie. Il finira ses jours dans sa maison de Cagnes-sur-Mer

 

 

< Revenir aux actualités autour de l'exposition