Musée du Luxembourg

 
Parcours numérique, découvrez l’exposition

Le Cercle de l’art moderne, collectionneurs d’avant-garde au Havre

19 Septembre 2012 / 6 Janvier 2013

Retrouvez toutes les activités culturelles qui ont été organisées par le musée autour de l’expo :

Pour les individuels et groupes


Pour les scolaires


Les événements


Audioguides et Applications



Note
 
Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

Les champs suivis d’une * sont obligatoires

COMMISSARIAT

Commissaire général : Annette Haudiquet, conservateur en chef au Musée d’Art moderne André Malraux - MuMa

Commissaire scientifique : Géraldine Lefebvre, attachée de conservation au Musée d’Art moderne André Malraux - MuMa

 

PRESENTATION DE L’EXPOSITION

Au milieu du XIXème siècle, Le Havre connaît un formidable essor. Le port se modernise et les importations de matières premières font la prospérité de la « Porte Océane ». Des entrepreneurs-négociants bâtissent des fortunes dans le coton, le café et les bois précieux, qu’ils consacrent à l’art. Installés depuis peu au Havre,, ces hommes d’affaires font preuve d’innovation tant au sein de leur entreprise que dans la constitution de leur collection. Leurs affaires florissantes influencent très directement la vie culturelle locale Eugène Boudin résumera l’équation en une formule lapidaire : « Pas de coton, pas de tableaux ».

A la fin du siècle, une nouvelle génération de collectionneurs apparaît. Cinq d’entre eux se distinguent : Olivier Senn (1864-1959), le plus connu, mais aussi Charles-Auguste Marande (1858-1936), Georges Dussueil (1848-1926) Pieter Van der Velde (1848-1922) et Franz Edouard Lüthy (1847-1919). Plus ouverts à la jeune création, ils fréquentent à Paris les expositions du Salon d’Automne et des Indépendants, les galeries de Druet, Bernheim, Vollard…, les ateliers d’artiste, les salles des ventes. A la pointe de l’avant-garde, ils achètent des oeuvres impressionnistes, postimpressionnistes et fauves. La confrontation de leurs acquisitions révèle une saine émulation : c’est à qui achètera le plus beau Monet, à qui pourra s’offrir un Bonnard, un Van Gogh ou un Matisse et il n’est pas rare de voir les œuvres circuler et changer de propriétaires.

Leur esprit d’entreprise les conduit à soutenir de jeunes artistes : en créant le « Cercle de l’Art Moderne » en 1906, ils permettent à des peintres havrais comme Braque, Dufy ou Friesz, d’exposer dans leur ville.. . Guillaume Apollinaire, Claude Debussy et Frantz Jourdain apportent leur parrainage à l’association, qui affiche d’emblée sa filiation avec le jeune Salon d’Automne. De 1906 à 1910 le Cercle va ainsi organiser des expositions, des conférences, des soirées poésie et des concerts. Les œuvres des plus grands artistes du moment sont présentées, notamment lors de quatre expositions annuelles : les « vieux » impressionnistes tels Monet, Renoir…, les néo-impressionnistes - Signac -  mais surtout les jeunes fauves - Matisse, Derain, Van Dongen, Vlaminck, Manguin…entraînés par leurs amis Braque, Dufy, Friesz.

Le Havre s’impose ainsi comme l’un des hauts lieux du fauvisme, un mouvement artistique qui vient juste d’émerger. Le port, sans cesse modernisé, devient le sujet de leurs tableaux, dans la continuité de Monet qui y a peint Impression soleil levant (1874), tableau qui a donné son nom au mouvement impressionniste.

Mais ces collectionneurs ont aussi à cœur de servir l’intérêt public. Agissant au sein de la commission d’achat du musée, ils s’attachent à enrichir les collections d’œuvres contemporaines (Pissarro, Monet…) donnant parfois eux-mêmes des peintures. Marande lèguera sa collection en 1936. En 2004, Mme Hélène Senn-Foulds donnera celle de son grand-père, Olivier Senn.

Ces collections présentées au musée de la ville du Havre mais également dispersées dans les plus grands musées du monde, de Londres à New York, de Venise à Zurich, sont réunies pour la première fois dans cette exposition.

De Corot à Derain, de Boudin à Dufy, de Monet à Marquet, l’exposition invite à pénétrer l’univers intime de ces collectionneurs qui au-delà de leur intérêt privé, se sont retrouvés au sein du Cercle pour défendre avec enthousiasme et générosité leur goût de l’avant-garde.

Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais en collaboration avec le MuMa - Musée d’art moderne André Malraux du Havre

logo musée Muma Le Havre     LOGO Rmn Grand Palais

Image : Kees Van Dongen, la Parisienne de Montmartre (détail) vers 1907-1908 © MuMa, Le Havre - Florian Kleinefenn - © Adagp Paris 2012

 

PARTENAIRES MEDIAS

 

   

 

   

 

   

 

 

 

 

 

Commentaires

Hubert Devillers - 15/01/2013 Votre site web est superbe, la mise en scène des expositions aussi et les guides-conferenciers ont bien du talent. Merci pour votre admirable travail. 2013 sera une GrAnDe année du musée ! Bousculades !!
marion - 31/10/2012 Super !
Les champs suivis d’une * sont obligatoires
Résoudre cette équation 9 + 10 =

EXPLOREZ

OEUVRES

Ma BD Luxembourg

Ma BD Luxembourg

Crée ta BD en ligne, imagine une histoire, écris tes dialogues !