Toutes les actualités

Mucha le patriote

L'Épopée slave

Mucha le patriote

Mucha le patriote

Publié le 20 Novembre 2018
En 1910, Mucha retrouve enfin sa terre natale pour réaliser son ambition de toujours : mettre son art au service de son pays et de ses compatriotes.

 

Au début du XXe siècle, l’idée de l’existence d’un monde slave, malgré ses dissensions, est courante. Le concept de cycle slave est né chez Mucha au moment de sa réalisation du décor du pavillon consacré à la Bosnie-Herzégovine, au sein de l’Exposition universelle de 1900. Certains des grands panneaux qu’il réalisa alors rappellent ceux qui suivirent une décennie plus tard.

Grâce au mécénat de Charles Richard Crane, il poursuit cet objectif avec énergie et détermination. En 1911, après avoir achevé la décoration du salon du maire de la maison municipale, à Prague il s’installe au château de Zbiroh, en Bohême occidentale et se concentre sur le projet de L’Épopée slave.

L’Épopée slave est un appel éclatant à l’unité, destiné à inspirer tous les Slaves et à guider leur avenir, en les incitant à tirer les enseignements de leur propre histoire. Mucha choisit vingt grands épisodes qui, selon lui, ont marqué ces peuples d’un point de vue politique, religieux, philosophique ou culturel. Dix scènes sont tirées de l’histoire tchèque et dix autres du passé d’autres nations slaves. Mucha accomplit un travail préparatoire considérable. Il lit, consulte des savants, effectue des voyages en Croatie, en Serbie, en Bulgarie, au Monténégro, en Pologne, en Russie et en Grèce, où il dessine, photographie et étudie les coutumes et traditions locales.

 

Retrouvez dans l'exposition les études préparatoires, ainsi que la projection de l'Épopée slave dans l'exposition, à voir au Musée du Luxembourg jusqu'au 27 janvier 2019 ! 

Réservez votre billet