Tous les événements

Michel Delon en dédicace à la librairie-boutique

Michel Delon en dédicace à la librairie-boutique

Michel Delon en dédicace à la librairie-boutique

Mercredi 16 décembre 2015 de 16h à 18h
Musée du Luxembourg
19 rue de Vaugirard
75006 Paris
FR
Michel Delon
Tout public
Rendez-vous le 16 décembre à la librairie-boutique du Musée du Luxembourg de 16h à 18h pour une séance exceptionnelle de dédicaces avec Michel Delon.

Michel Delon y dédicacera :

Le savoir-vivre libertin

Paru le 4 novembre 2015
Disponible, Broché 8 €, Nouvelle édition   
1 vol. (347 p.) ; 18 x 11 cm

Éditeur : Pluriel, Paris 
Collection : Pluriel

Nous rêvons au libertinage du XVIIIe siècle comme une utopie du raffinement et du plaisir qui nous serait fermée. Mais déjà, sous l'Ancien Régime, ce libertinage est en grande partie imaginaire. Michel Delon reconstitue ici cet imaginaire libertin.

 

 

 

 

 

 

Le principe de délicatesse : libertinage et mélancolie au XVIIIe siècle

Paru le 5 octobre 2011
Disponible, Broché 20,30 EUR
1 vol. (315 p.) ; 21 x 14 cm

Éditeur : Albin Michel, Paris 

Aimer et être aimé ; prendre et donner du plaisir ; placer sous le même horizon la pensée et le corps ; s'émouvoir et s'enthousiasmer, mais aussi accueillir les inflexions les plus diverses, sinon les plus contradictoires : c'est tout le XVIIIe siècle - un siècle qui débute dans les fêtes galantes chères à Watteau, pour terminer son pas de deux par des fêtes sanglantes sur les échafauds et les champs de bataille.

Bien avant 1789, c'est tout un siècle qui a révolutionné les modes de sentir et d'être : un siècle qui continue à nous entretenir de ce que nous sommes, dès lors que nous savons placer au coeur de nos vies, non pas ce que Diderot a pressenti - « quelque chose d'énorme, de barbare, de sauvage » -, mais ce que le marquis de Sade a appelé « le principe de délicatesse ».

Michel Delon nous invite à redécouvrir une époque faite de lumières variées et de contrastes subtils, où le plaisir ne s'abandonne jamais à la pesanteur, et où la mélancolie n'est pas incompatible avec la légèreté.