Le Liseur

Le Liseur

Le Liseur

Paul Durand-Ruel, le pari de l'impressionnisme Manet, Monet, Renoir
Partager
Origine et date: 
Le Liseur par Edouard Manet, 1861, Huile sur toile.
H. 99,7 ; l. 81,3 cm
Saint Louis, Saint Louis Art Museum, acquis par le musée.
Artiste(s): 
1832
1883

Ce portrait représente un homme barbu, profondément absorbé dans la lecture d’un gros volume posé sur un rebord en brique. Le modèle est le peintre Joseph Gall, qui avait un atelier proche de celui de Manet. Cette œuvre, peinte très rapidement (on remarquera le caractère ébauché de la main gauche de l’artiste), a été régulièrement exposée par le peintre dans les années 1860 (en particulier à la galerie Martinet), ce qui semble démontrer qu’il en était particulièrement satisfait1.

En janvier 1872, Durand-Ruel achète ce portrait directement à Manet pour 1 000 francs, dans un lot de vingt-trois tableaux. L’année suivante, il l’envoie à Vienne, avec d’autres toiles du peintre, pour l’Exposition universelle2. Le tableau est vendu au chanteur d’opéra Jean-Baptiste Faure le 9 février 1874 pour la somme de 3 000 francs, soit trois fois le prix d’origine3.

Durand-Ruel le rachète à Faure le 13 mars 1907 pour 50 000 francs. Il l’envoie à son bureau de New York le 22 octobre 1909 et le vend au Saint Louis Art Museum à la fin de l’automne 1915 pour la somme de 25 000 dollars, à l’issue de très longues négociations4.

 

1. Il a été exposé, par exemple, à la galerie Martinet du 15 au 31 août 1861.
2. Exposition universelle de Vienne, 1873, no 472.
3. ADR, brouillard, 9 février 1874.
4. Georges Durand-Ruel (à New York) écrit en anglais à Joseph Durand-Ruel (à Paris) le 26 novembre 1915 : « Je viens de recevoir un télégramme de M. Holston [le directeur commercial de Durand-Ruel à New York, qui négociait avec le musée de Saint Louis] : “ne peux obtenir plus pour le Liseur. Attends instructions”. J’ai décidé d’accepter l’offre, mais je ne veux pas qu’un prix aussi bas soit mentionné. J’ai télégraphié en retour comme suit : “vous pouvez accepter mais nous voulons que le tableau soit vendu trente mille ; nous contribuons cinq mille en tant que don au musée.” »
Le 29 novembre, Georges réécrit : « J’ai reçu un télégramme de M. Holston disant qu’il a vendu le Liseur de Manet. » Merci à Paul-Louis Durand-Ruel pour cette information fournie par courriel le 25 février 2014. La facture de la vente dans les archives du Saint Louis Art Museum (datée du 15 novembre 1915) indique un prix de vente de 25 000 dollars.

 

< Revenir au parcours numérique