Sainte Catherine d’Alexandrie

Sainte Catherine d’Alexandrie

Sainte Catherine d’Alexandrie

Cima da Conegliano, maître de la Renaissance vénitienne
Partager
Origine et date: 
Sainte Catherine d’Alexandrie, vers 1502 © The Wallace Collection, Londres, Dist. RMN / The Trustees of the Wallace, Saint Sébastien et Saint Roch, 1500-1502, Musée des Beaux-Arts de Strasbourg © Photo M. Bertola
Artiste(s): 
1459
1517

A l’origine, simple rebord situé à l’arrière de l’autel, le retable devient au Moyen-Age un élément essentiel du décor liturgique. Dès lors, il prend de l’ampleur et est réalisé dans tous les matériaux (pierre, bois, or, argent, email). Mais c’est en peinture qu’il se développe le plus sous une forme simple en un seul tableau ou sous une forme complexe en plusieurs panneaux assemblés dans un cadre ouvragé (polyptique). Un retable comportant seulement trois panneaux principaux est désigné sous le nom de triptyque. Exécuté au début du XVIe siècle pour l’église San Rocco à Mestre, ce triptyque – aujourd’hui démembré – était installé sur le maître-autel de l’église franciscaine. Le panneau central représentant Sainte Catherine d’Alexandrie, surmonté d’une lunette avec une Vierge à l’Enfant entre saint François et saint Antoine de Padoue, est conservé à la Wallace Collection de Londres. 

 

< Revenir au parcours numérique