Toutes les actualités

Prendre son envol : le jeune Tintoret à l'oeuvre

Tintoret. Naissance d'un génie

Prendre son envol : le jeune Tintoret à l'oeuvre

Prendre son envol : le jeune Tintoret à l'oeuvre

Publié le 22 Mars 2018
Issu d'une classe populaire, Tintoret a réussi à se hisser dans les plus hautes sphères de la société grâce à son talent, mais également son audace. En témoignent ses oeuvres de jeunesse...
En tant que fils de teinturier, Tintoret appartient à la classe des popolani, exclue de la vie politique, qui compose la très grande majorité de la société vénitienne, fortement structurée en castes. Les stratégies qu’il met en place, commerciales et relationnelles autant qu’esthétiques, lui permettent néanmoins de se frayer un chemin qui le mène des riches demeures à l’espace public, des églises au palais des Doges. Peindre est pour lui le moyen de sortir de l’anonymat et d’exprimer une imagination débordante, jouant souvent sur le spectaculaire pour frapper l’oeil et l’esprit.
 
Ses premières oeuvres témoignent de l’influence qu’exercent sur lui les inventions les plus récentes de Titien, son aîné, premier peintre de Venise, qu’il entend égaler voire surpasser. Ces oeuvres montrent aussi son ouverture aux formes nouvelles venues d’ailleurs et sa volonté de se mesurer aux grands maîtres de son temps : Raphaël, Jules Romain, Michel‑Ange…
Son indépendance d’esprit et son goût de l’expérimentation apparaissent dans sa manière de combiner les sources d’inspiration pour proposer une vision originale.
 
 
 
Zoom sur L’Adoration des mages (1537-1538)
 
Malgré sa forte dégradation, la plus ancienne peinture conservée de Tintoret laisse percevoir l’ambition et le potentiel du jeune homme âgé alors d’environ dix-huit ans. Par la combinaison étonnante de motifs soigneusement recherchés, il fait éclater une formule iconographique traditionnelle, établissant ainsi la base de ses propres compositions monumentales ultérieures.
 
Le destinataire fut probablement très surpris de la transformation personnelle et profonde apportée par Tintoret au schéma habituel. Il le bouleverse au premier plan, vers le spectateur, par une figure fortement animée : le plus jeune mage, qui fait irruption ici dans la tradition picturale comme le jeune Tintoret sur la scène artistique établie, provient d’une Adoration des bergers de Titien, amplement diffusée par des gravures sur bois.
L’invention de Tintoret fit fureur, comme l’atteste une Adoration des mages, achevée vers 1544, de son ancien maître Bonifacio de’ Pitati (Venise, Gallerie dell’Accademia).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez cette oeuvre dans l'exposition Tintoret. Naissance d'un génie, jusqu'au 1er juillet 2018 ! 
Réservez votre billet ICI