Toutes les actualités

Répandre la lumière : la vocation de Mucha

exposition Alphonse Mucha - 12 sept. 2018 - 27 janv. 2019

Répandre la lumière : la vocation de Mucha

Répandre la lumière : la vocation de Mucha

Publié le 15 Novembre 2018
Avec son art, Mucha pense contribuer au progrès de l’humanité. Dans cette quête des « moyens de répandre la lumière » par la voie de l’art, Mucha décide de retourner aux sources du Notre Père – la prière chrétienne qui est au coeur de la philosophie universaliste du christianisme –, et commence à travailler sur un nouveau projet intitulé Le Pater. C’est un projet personnel et non une commande commerciale.

Pour lui, l’art doit être un moyen de transmettre son message. Évoquant son père à l’époque des années 1930, Jiří Mucha écrit : « Tel que je le connaissais, mon père était plus un philosophe qu’un peintre ; il était étroitement lié à la pensée d’un prédicateur du sud de la Bohême au XVe siècle, Chelčický, qui a aussi beaucoup influencé Tolstoï. Comme ce dernier, il a troqué le but pour les moyens et s’est détourné de la peinture pour défendre ses idées : des idées nobles sur l’humanité, sur le chemin vers la paix et la fraternité universelle ».

La première réalisation du Mucha philosophe est donc Le Pater qui, pour lui, constitue l’une de ses plus belles oeuvres. Publié à Paris le 20 décembre 1899 sous la forme d’un magnifique livre illustré – quatre mois avant l’Exposition universelle de Paris de 1900, qui marque la fin du siècle –, Le Pater a été conçu comme un message aux générations futures. Contrairement à d’autres oeuvres contemporaines inspirées par le même thème, il ne s’agit pas de représenter un épisode biblique en lien avec la prière mais d’exprimer picturalement une pensée humaniste à travers les mots mêmes de la prière.

Mucha a enchâssé chaque verset dans une décoration foisonnante, suivi à chaque fois d’une double page contenant un commentaire et une gravure en noir et blanc. Les symboliques catholique et franc-maçonne se mêlent, donnant une portée universelle à l’ouvrage.

D’une façon générale, Le Pater décrit la progression de l’humanité en sept étapes – de l’obscurité de l’ignorance vers les états supérieurs de la spiritualité et de la vérité –, guidée par la lumière vers l’idéal jusqu’à rencontrer l’Être suprême (Dieu).

C’est une oeuvre d’art totale qui traduit une vision spirituelle en recourant à différents langages picturaux. Et surtout, en synthétisant dans un ensemble décoratif cohérent tout un éventail d’iconographies issues de cultures et de religions diverses, comme le christianisme, l’islam et le judaïsme – auxquelles viennent s’ajouter des symboles égyptiens et maçonniques –, Mucha révèle sa conception de Dieu en tant que force spirituelle universelle. 

Cette image ci-contre à droite illustre la dernière partie de la prière, dans laquelle le croyant se recommande à Dieu : il est ici figuré sous la forme d’une très jeune fille, protégé par une apparition lumineuse, droit et ferme au milieu d’un univers rempli de monstres hideux.

 

Au travers des paroles du Notre Père illustrées et commentées, Le Pater adresse aux générations futures un message sur le progrès de l’humanité et sur la manière dont l’homme peut atteindre la vérité universelle.

 

 

 

Venez admirer le côté mystique d'Alphonse Mucha jusqu'au 27 janvier 2019 au Musée du Luxembourg

Réservez votre billet !