Le Musée du Luxembourg

L'histoire du Musée du Luxembourg

Le Musée du Luxembourg actuel est l'héritier de plusieurs institutions successives qui ont contribué au rayonnement culturel de la France et de Paris pendant près de deux siècles. Dès 1750, le Musée du Luxembourg fut le premier musée d'art ancien ouvert au public. On venait de toute l'Europe pour y admirer le cycle de Rubens sur la vie de Marie de Médicis, ainsi que des dizaines de chefs-d'œuvre de maîtres italiens, flamands ou français, aujourd'hui exposés au Louvre.

Le premier musée des artistes vivants

Après le congrès de Vienne, en 1815, et la restitution par la France des œuvres d'art pillées par les troupes napoléoniennes, il s'agissait de montrer aux puissances étrangères que le pays était capable de produire lui-même des chefs-d'œuvre pour enrichir ses musées. En 1818, Louis XVIII approuva la création, dans le palais du Luxembourg, d'un musée dédié aux artistes vivants, censé stimuler la production artistique française.

Le Musée du Luxembourg était à la fois un lieu de consécration artistique et de diffusion officielle de l'art : les œuvres qui étaient jugées les meilleures étaient transférées au musée du Louvre après la mort de leur auteur ; les autres étaient déposées dans les musées de province, ou servaient à décorer les résidences officielles ou les ministères.

Le Musée du Luxembourg fut installé dans deux ailes du palais du Luxembourg. En 1879, le Sénat réclama l'intégralité du palais pour s'y développer. En contrepartie, il finança la reconversion de l’orangerie et la construction d’une aile (l’actuel Musée du Luxembourg) pour y transporter provisoirement les collections du musée, en attendant que l'État se décide à lui construire un siège digne de son rayonnement international. Le musée, relogé en 1886, y resta finalement... un demi-siècle. Difficile d'imaginer aujourd'hui que là où sont stockés les orangers pendant l'hiver, avaient été aménagées dix salles de peinture !

Le Musée du Luxembourg aujourd’hui

En 1937, le Musée du Luxembourg ferma ses portes, restant sans affectation pendant plus de 40 ans. Le Musée national d'art moderne, qui accueillit ses collections, n'ouvrit ses portes qu'en 1947 au palais de Tokyo, avant d'être transféré au Centre Pompidou en 1977.

Après avoir de nouveau accueilli des expositions à partir de 1979, le Musée du Luxembourg a renoué avec son histoire : le Sénat en assure la gestion depuis 2000.
Pour garantir un rayonnement et un niveau d’excellence dans la production et l’organisation des expositions, le Sénat a choisi de faire appel à des professionnels de ce secteur. En 2010, il a délégué la gestion du musée à la Réunion des musées nationaux - Grand Palais avec la mission d’y organiser des expositions ambitieuses. En 2019, le Sénat a renouvelé sa confiance à la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.

Le Musée du Luxembourg présente ainsi deux expositions par an, de niveau national et international, ayant notamment pour thèmes la modernité au XXe siècle, la photographie et les artistes femmes. Ces expositions ont pour objectif de contribuer à la mise en œuvre d’une politique culturelle ambitieuse, organisée en vue de la connaissance, de l’éducation et du plaisir du public.

 

Les collections du musée du Luxembourg

La collection permanente du musée du Luxembourg a quitté les murs en 1937. Depuis, les œuvres sont reparties dans différentes institutions. Les œuvres du XIXè siècle peuvent ainsi être entrées dans les collections du musée d'Orsay ou du musée du Louvre et celles du XXe siècle au Centre Pompidou.  Les sites internet de ces institutions constituent une aide précieuse pour chercher une œuvre de cette collection, tout comme la base Joconde du ministère de la Culture.

 


Le Sénat

En sa qualité d’assemblée parlementaire, le Sénat a pour missions premières le vote de la loi, le contrôle du Gouvernement, l’évaluation des politiques publiques et la prospective. Il se doit également de mettre en valeur le patrimoine dont il est affectataire, qu’il s’agisse du Palais, du Jardin ou du Musée du Luxembourg.

logo du sénat   

La Rmn-GP

La Réunion des musées nationaux - Grand Palais est l’un des premiers organisateurs d’expositions et de manifestations dans le monde. Elle expose, édite, diffuse, acquiert, accueille, informe. Elle contribue, pour tous les publics, à l’enrichissement et à la meilleure connaissance du patrimoine artistique aux niveaux national et international.

logo RMNGP

 

 

Textes de Julien Bastoen

Article
Man Ray à Paris : les années folles