Région de Chicago, sans date. Impression chromogène vintage.  © Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection ans Howard Greenberg Gallery, NY
Voir toutes les actualités

La photographie couleur chez Vivian Maier

Assez rapidement, Vivian Maier s’essaie à la photographie en couleurs. Pour cela, elle achète dès la fin des années 1950 un appareil Leica 35 mm, qui a aussi la particularité de produire des photos à un format rectangle, renouvelant l’habileté avec laquelle la photographe jouait du format carré du Rolleiflex. Ce format rectangulaire induit d’emblée un certain dynamisme dans la composition de l’image, proche du celui du cinéma, qu’elle aborde de manière simultanée.

 

 

Si son œuvre en noir et blanc est profondément silencieux, Vivian Maier aborde la photographie couleur comme un espace de sonorités, un lieu où la vision passe par l’écoute. Cette notion musicale de la couleur semble répondre au tempo de l’espace urbain, à ce Blues qui court les rues de Chicago et qui retranscrit toute cette dimension sonore qui le caractérise, en particulier dans les quartiers populaires que fréquentait Vivian Maier. Elle fait vibrer les tons par leur simple juxtaposition et crée avec souplesse et légèreté un tempo, un rythme qui jaillit dans l’image.

Derrière ce jeu chromatique d’une extrême richesse, la réalité semble se dissoudre, comme si le véritable protagoniste de l’image n’était plus que la couleur elle-même.

 

Article
Qui est Vivian Maier ?