Man Ray, Coco Chanel, 1935
Voir toutes les actualités

Man Ray et Seb Emina

Man Ray, Coco Chanel, 1935, Fondazione Marconi, © Man Ray 2015 Trust / Adagp, Paris 2020

Ce que l’on ne dit pas assez à propos de l’industrie de la mode, c’est qu’elle est, malgré ses nombreux défauts, l’un des grands creusets de la création artistique et l’un des derniers secteurs où l’on peut bien gagner sa vie simplement en déployant son imagination et en faisant de l’art.

La mode a ses côtés excessifs et déplaisants, cela ne fait aucun doute, mais elle nous manquerait cruellement si elle n’existait pas. Je trouve ces images de Man Ray passionnantes en raison de leur contexte commercial : la rencontre du regard de l’artiste et du glamour de la haute couture. Qui plus est, son travail touche toujours le public grâce à la vie qui l’anime. Il n'a pas seulement inventé tout un vocabulaire visuel mais il s'est aussi rêvé, lui-même, Man Ray, ce fameux surréaliste.

Nous allons tous devoir nous réinventer au cours des mois et des années à venir. Qu’adviendra-t-il de l’art, de la mode et des magazines ? L’avenir nous le dira.

Seb Emina, Ecrivain, Rédacteur-en-Chef de The Happy Reader

 

Découvrez les autres témoignages

Man Ray et la Mode
Du 23 septembre 2020 au 17 janvier 2021